L’assainissement

Le traitement des eaux usées est assuré par des stations à filtres plantés de roseaux.

roseaux2Lors de la réalisation du réseau d’assainissement, en 2000/2001, la commune a opté pour des stations de traitement dites « à filtres plantés de roseaux », une première dans l’Isère à l’époque. En voici brièvement le principe de fonctionnement. Les eaux usées traversent successivement trois bassins plantés de roseaux (ou phragmites). Chaque bassin est un filtre constitué de graviers et sables spécialement calibrés et planté de roseaux. Le réseau très dense des racines de roseaux permet l’oxygénation maximale du filtre et l’activation de l’activité microbienne qui épure les eaux. Schématiquement, chaque bassin assure un traitement spécifique : le premier retient et transforme les matières en suspension, le deuxième traite les matière dissoutes (particulièrement les nitrates), le troisième assurant la finition, ce qui permet de rejeter une eau conforme aux normes en vigueur en matière d’épuration.

Ce procédé présente beaucoup d’avantages : économie d’espace (emprise au sol de 2m2 par équivalent habitant), très bonne intégration paysagère (en été, on ne voit que des champs de roseaux), excellentes performances d’épuration sans nuisance olfactive, et enfin un minimum d’entretien (le fauchage annuel des roseaux est la plus grosse opération) . Avec le recul de quelques années, la municipalité se félicite d’avoir choisi ce système de traitement des eaux usées, particulièrement bien adapté à des communes de notre taille.

roseaux1Le nom de Ros’eaupure, donné à la station des Allouets, a été trouvé par les enfants de l’école de Bonnefamille.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’entreprise qui a conçu la station : SINT

Les cookies nous permettent de vous proposer nos informations plus facilement. En naviguant sur ce site, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies.

OK